Formation de Forgeron Coutelier

210 h – Tout public

Cette formation de forgeron Coutelier d'une durée de 6 semaines. s'adresse à des personnes désirant se spécialiser dans la forge de lames et d'outils tranchants .

La formation

Premier maillon de la chaîne des travailleurs du métal, le taillandier en est certainement l’un des plus anciens. Depuis plus de 3500 ans ce forgeron particulier fabrique des outils et plus spécialement ces outils dits « à taillant » propres à tailler et à couper. Faire un outil, tâche noble s’il en est dans l’évolution de l’homme, qui s’est affinée au fil des siècles sans jamais subir de profond changement. C’est dans l’antre poussiéreuse de la forge, entre l’incandescence du foyer et la masse d’éclats bleutés de l’enclume qu’officie le taillandier. D’une simple barre d’acier, à force de « chauffes » successives, d’allées et venues entre forge et enclume et d’un martelage aussi soutenu que précis, naissent peu à peu couteaux, haches, serpes et autres taillants. La transformation est rapide, méthodique. « conduire son feu » jusqu’à obtenir un petit four incandescent où le métal atteint la température idéale pour chaque opération. L’œil vérifie à sa couleur l’état du métal et le moment propice pour le travailler. Le martinet entre alors en action. La pièce est pilonnée pour être étirée, aplanie refoulée et prendre lentement sa forme définitive. Le métal, refroidi en quelques instants est remis au feu autant de fois que nécessaire. Le pilon permet de façonner des ébauches qui sont retravaillées au marteau sur l’enclume, surtout si leurs formes nécessitent l’intervention d’autres outils qui s’intercalent entre le marteau et l’enclume : mandrins ou poinçons pour trouer et écarter les douilles, tranches pour fendre ou couper, dégorgeoirs pour évider et rainurer… le dernier coup de marteau frappé, l’acier chauffé se durcit encore sous le choc de la trempe. A l’huile, à l’eau ou même à l’urine chaque trempe est différente et sa préparation la signature d’un forgeron. Restent alors les finitions : limage, polissage, montage et aiguisage des tranchants. L’outil est prêt. Sa fabrication a obéi à une sorte de rituel mille fois répété dont les gestes, transmis de génération en génération, traduisent une expérience de plusieurs siècles.
Et si aujourd’hui les forges industrielles remplacent parfois ce savoir-faire par des presses, les pilons et le geste de l’homme restent irremplaçables pour la fabrication de certaines pièces.

* En fonction de votre situation ou pour des raisons financières, vous pouvez également décider de moduler la formation dans le temps ou ne choisir que quelques disciplines.

Demande de renseignements